UA-71569690-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ceux qui tuent au nom de Dieu

littérature,politique,islam,christianisme

 

Aux victimes de l'obscurantisme de partout et de toujours...

 

Celui qui pense que tout Dieu de guerre est une caricature / Celle qui fermait les yeux tandis qu’un croyant  de quelque religion que ce fût  la violait / Ceux qui refusent de s’asseoir à la table des moqueurs / Celui qui décapite ou empale selon l'ordre d'En Haut  / Celle qui depuis Eve n'en fait qu'à sa tête  / Ceux qui sont prêts à couper les mains des chiens d’infidèles / Celui qui s’excuse pour avoir la paix / Celle qui se refuse à Romuald dont la secte est en désaccord avec celle de son père / Ceux qui invoquent God en sécurisant l'Irak selon l'Axe du Bien /  Celui qui se dit rempli du nom de Dieu / Celle qui aimait s'éclater au Bataclan / Ceux qui ont peur de leurs fils croyants / Celui qui désigne le nouvel ennemi de l'intérieur selon les termes utilisé par le général Guisan en 1941 pour désigner les Juifs en Suisse /  Celui qui estime que l’éloge du bourreau de Joseph de Maistre l’engage à manier  la hache / Celle qui n'a pas de nouvelles de son fils salafiste  / Ceux qui pensent que la mort de Dieu est un fait accompli / Celui qui monte en chaire avec la conscience de ce que son faciès de Congolais fait également problème dans la ville d’origine du fondateur de la Croix-Rouge / Celle qui a cessé de boire pour ramener son voisin de palier à la seule vraie foi / Ceux qui adorent Wotan / Celui qui se fait traiter d'antisémite pour avoir osé critiquer l'apologie tribale de la violence faite dans l'Ancien Testament / Celle qui rappelle aux intéressés que le Dieu Yahweh avait une femme aux fourneaux / Ceux que le monothéisme a toujours insupportés par son manque de place dans le cockpit /  Celui qui fait la tournée de la paroisse en vélosolex sans oublier les migrants du quartier / Celle qui désire secrètement que l’imam Ben Younès le lui fasse / Ceux qui pensent que la Shoah reste à parachever / Celui qui prêche Armageddon au Texas central / Celle qui demande pardon au Seigneur chaque fois qu’elle monte avec un client / Ceux qui s’exhibent à la sortie des catéchismes /  Celui qui me répond qu’il suffit de refaire des enfants pour remplacer ceux que son Dieu national a fait massacrer / Celle qui renonce  à son héritage pour entrer dans la communauté de Walhallu l’Immaculé / Ceux qui parlent aux oiseaux, etc.  
 

Commentaires

  • My God(e)

  • Comme tu dis punkie bénie...

  • http://www.20six.fr/tralala
    C'est une fille qui a laissé un commentaire sur mon blog 20sissien
    Elle cherche des illustrateurs...

  • PRIÈRE D'INSÉRER :

    Ceux qui voudraient s'envoyer en l'air le samedi soir dans une Papamobile / Celui qui s'est fait rouler sur un contrat d'assurance-vie éternelle / Celle qui assiste le père missionnaire chez les nudistes / Ceux qui attendent que les anges trépassent / Celui qui rêve d'ajouter un bréviaire du stupre à l'Enfer du Vatican / Celui qui croit que le Diable n'existe pas parce qu'il ne l'a jamais rencontré / Celle qui connaît l'illumination contre la barre d'un certain wagon de métro / Celui qui prononce une fatwa contre son amour-propre / Ceux qui font salement le job de purificateurs / Celle qui sniffe de l'encens en douce / Celui qui projette de remplacer le cimetière par un sexodrome / Ceux qui n'ont pas trop de leur vie pour se convertir, etc.

  • il souffle un doux zéphyr ici...

  • Ceux qui croient qu'Adam et Eve furent virés du paradis terrestre le 14 mars 6577 BC et que c'était un mardi.

    Superbe la pipe de Schwartz! Le meilleur dessin depuis le début.

  • Comme le dit un des dessins du Canard Enchaîné de cette semaine, aujourd'hui un dessinateur qui prend sa plume se demande s'il ne va pas déclencher une guerre mondiale !

  • - celle qui aime bien ce que tu écris dans ton blog -

  • Thanks a lot ma belote

  • Quel mal pourrait-il y avoir dans la délicieuse action conjuguée qui consiste à lire Pascal en écoutant les Smiths ?

    Cordialement...

  • Qui parle de mal ? A ce que je crois savoir, ces listes ne jugent personne: c'est une énonciation du monde à laquelle se livre ce graphomane de JLK.

  • Non Nobis Domine Non Nobis Sed Nomini Tuo Da Gloriam!

    Que n'a-t-on pas fait en Tes Noms innombrables?
    Le meilleur et le pire! Déjà Te Nommer et par là dresser les uns contre les autres, ad vitam aeternam!

    Mais Qui veille donc sur ces fous d'humains?

  • I’d prefer reading in my native language, because my knowledge of your languange is no so well. But it was interesting! Look for some my links:

  • Je suis celle qui trouve le réconfort chez vous ...
    "se caresser sous son voile" j'en ai vu justement et plus encore ,j'en parle justement sur mon blog...
    Merci pour ces lumières ...
    En vacances oui mais pas loin de vos écrits , ça me ressource fort heureusement.

  • Je suis celle qui trouve le réconfort chez vous ...
    "se caresser sous son voile" j'en ai vu justement et plus encore ,j'en parle justement sur mon blog...
    Merci pour ces lumières ...
    En vacances oui mais pas loin de vos écrits , ça me ressource fort heureusement.

  • Tante grazie carina e dappertutto buone vacanze à Lei

  • Il me faudra du temps pour découvrir toutes les paroles denses de ce blog, mais j'irai à la rencontre de ces mots sans concession parce qu'ils fouillent dans ma conscience jusqu'à trouver l'omission d'une révolte qui aurait dû se dire dans n'importe quelle langue mais se dire... Mais voilà, parfois, un haussement d'épaule, une fatigue passagère, une impression que ça ne servira à rien et c'est le silence... Ah, ce silence... il pèse jusqu'au moment où un autre plus courageux a fait de ce silence un cri. Ce soir, il s'appelle JKL.

  • Et bien évidemment le judaïsme est absent dans cette fresque. La première des trois religions monothéïstes et forcément la plus barbare, nul n'a les c.... pour la critiquer.
    Quand je fais le tour des blogs littéraires, j'ai la nette impression derrière des mots différents, des phrases singulières. il y a comme un nivellement de la pensée. Un bulldozer qui aurait rasé cet élan de liberté, cette once de pensée libre, ce qui fait que l'on ne se courbe pas jusqu'à la reptilité devant une bien-pensance de l"ordre du diktat.
    Je suis triste de voir en filigrane le même mot d'ordre. Du fascisme insu.

  • Celui qui voit du fascisme dans l'Ancien Testament en fermant les yeux sur ce qui s'y lit aussi d'opposé / Celle qui n'entend plus les cris des chefs de guerre religieux / Ceux qui prient / Celui qui estime que toute pensée autre que la sienne ressortit au nivellement ou au consentement multitudinaire / Celle qui prend dans ses bras le Fils de l'Homme / Ceux qui louent les Juifs pour se faire bien voir / Celui qui n'a pas oublié son camarade de classe Samuel invoquant la supériorité de son peuple élu / Celle qui est restée fidèle à la religion de sa mère / Ceux qui cherchent dans la nuit du plein jour, etc.

  • Cher Léonard... ouvrez le Coran et parlons de fascisme ensuite si vous le voulez bien. Sinon, nous pouvons ressortir encore l'affaire REDEKER suite au discours de Ratisbonne de Benoît XVI, et nous vous expliquerons la différence entre violence descriptive et violence prescriptive.

    Amen...

  • Bizarre qu'un livre qui soit-disant prescrit la violence soit celui de plus d'un milliard et demi de fidèles n'ait pas été à l'origine de des millions de morts des derniers siècles où ce sont ceux qui portent la Bilble livre d'amour (ha ha ha) qui ont initié les croisades les plus barbares, l'esclavage porté aux nues (quasiment industrialisé), le colonialisme, l'impérialisme.
    Je ne crois pas aux Livres et à leurs bobards, il me suffit d'ouvrir les yeux et voir. La plus grande barbarie vêt le costume de la "civilisation".
    Les faits sont là. Personne ne peut les nier.
    Un Livre on peut lui faire dire ce que l'on veut.
    Un Livre est un comme un cadavre, les charognards de tous bords s'en font un bon mets.
    Ceux qui remuent la poussière et font grand bruit ne verront, ni n'entendront le tsunami qui les engloutira.

  • Vous l'avez dit et répété, et ça finira par faire un livre, ce qui signifie en effet la mort d'un arbre, comme disait l'autre...

  • Léonard, flagellez-vous autant que vous le voulez...

    je vous suggère de vous servir un thé et de de vous installer tranquillement devant votre PC et de regarder les deux films que vous trouverez ici :

    http://incarnation.blogspirit.com/archive/2008/07/01/esclavage-en-islam-ii.html

    et ici :

    http://incarnation.blogspirit.com/archive/2008/06/28/esclavage-en-islam.html

    Et par la même occasion... jetez un oeil sur ce petit film là aussi :

    http://incarnation.blogspirit.com/archive/2008/06/17/tout-va-tres-bien-madame-la-marquise.html

    L'Impérialisme et le colonialisme existent depuis la nuit des temps... je ne dis pas cela pour les excuser, mais pour vous faire comprendre que cela n'est pas l'apanage de l'homme blanc de culture chrétienne. Revoyez vos cours d'histoire relatifs à l'antiquité, Léonard, avant de postillonner du clapet comme un enfant énervé.

    Quant à vos 1 milliard et demi de fidèles, souffrez que je vous précise que ni la démocratie, ni le développement économique ne règnent dans les pays en question. On y coupe encore la main aux voleurs et on y lapide les femmes adultères... les crimes d'honneur sont monnaie courante et les tribus s'affrontent encore à la Kalachnikov avant que les forces gouvernementales ne viennent s'interposer. Yemen, Tchad, Niger, Arabie Saoudite, Soudan... etc... etc... Les Lumières sont bien nées en Occident, les anti-esclavagistes aussi, et la France fut longtemps un pays où Dieu était heureux... Ne vous en déplaise.

    Je vais, quant à moi, sur le champs, ouvrir un livre de Hölderlin, ainsi qu'une bonne bouteille de vin... et après, j'irais retrousser quelque jupon... beni soit Omar Khayyam. Votre naïveté et votre idéalisme sont dignes des vomissures les plus nauséabondes, estimé Léonard.

    Quant à la très Sainte Bible... ouvrez-la et dites-moi si vous y trouvez une seule incitation à la conquête par le sabre dans les Evangiles et on en reparle. Avoir une opinion c'est comme avoir un trou du cul : c'est à la portée de n'importe quel imbécile. Mais se servir de sa matière grise, c'est une autre affaire, bien entendu...

    Bien à Vous...

    @)>-->--->---

  • Je ne vois pas bien, pour ma part, l'idéalisme et la naïveté de quelqu'un qui préted que les livres sont intrinsèquement mensongers et mauvais. Cela revient à dire que l'humanité est intrinséquement mensongère et mauvaise. Or s'il y a une moitié de vérité dans cette assertion, il y manque la moitié contraire. La civilisation s'est faite sur un meurtre initial, c'est encore un livre qui le dit, et toute l'histoire du Bien est tissée de Mal. Mais la civilisation s'est faite aussi sur l'aspiration au Bien, et cela recommence tous le sjours. A ce propos, je recommanderais à Léonard, si Léonard lisait... la lecture d'un livre intéressant qui paraît ces jours, Le commencement d'un monde de Jean-Claude Guillebaud. Il nous rappelle aussi bien les crimes de toutes les conquêtes, et leur apport aussi. Une partie de la Bible célèbre un Dieu jaloux et vengeur en apparence, mais dans la même partie, avant les Evangiles, la voie de l'auto-restriction est également tracée. Bref, Léonard, réconciliez-vous avec vous-même et le monde s'en portera mieux. Fin du sermon.

  • Croyant ou athée. Juifs, musulmans ou chrétiens. Sermoneur ou énervé. Panser l'humanité convalescente passe par un retour au respect de chacun.
    Le respect de l'autre, bien évidemment, passe par une introspection de soi-même et la compréhension de son voisin.

    celui qui ce réconcilie avec son âme/celle qui pense que sa religion est la meilleure parce qu'elle a des milliards de croyants derrière elle/celui qui ne croit en rien si ce n'est dans les autres/celui qui critique les livres mais qui ne les lit pas/celle qui aime malgré les frontières physiques, religieuses et intellectuelles...

    A bientôt ici ou ailleurs.

  • Nebo, merci pour votre billet du 18 décembre, sur votre site Incarnation : " Pas de Père Noël en terre d'Islam", avec les articles de l'écrivain Emir Imamovic Pirke et de la journaliste Vildana Selimbegovic.

    J'apprécie la citation en exergue d' "Incarnation" :
    " Il n'y a qu'une tristesse, celle de n'être pas des saints".

  • Merci à vous Michèle, pour votre visite et votre commentaire ici et chez moi.

    Juste une précision, " Il n'y a qu'une tristesse, celle de n'être pas des saints", n'est pas en exergue de mon blog... mais juste le titre de mon petit post consacré à Jacques et Raïssa Maritain... et c'est une phrase de Léon Bloy... :-)

    Bien à Vous...

    @)>-->--->---

  • Le Maître dit : Jacques, regarde, je vais te révéler le chemin de ta rédemption. Lorsque tu es saisi et que tu éprouves les affres de la mort, il se peut qu’une multitude d’Archontes se jettent sur toi, dans l’espoir de te capturer. Et, plus particulièrement, trois d’entre eux vont te saisir, ceux qui font office de collecteurs. Non seulement exigent-ils une taxe, mais ils dérobent les âmes.
    Maintenant, quand tu seras en leur pouvoir, celui qui est le superviseur va te demander : « Qui es-tu et d’où viens-tu ? »
    Tu vas donc lui dire : « Je suis un enfant de l’humanité et je viens de la Source. »
    Il va ensuite te demander : « Quelle sorte d’enfant es-tu et à quelle Source appartiens-tu ? »
    Tu vas lui répondre : « Je viens de la Source pré-existante et je suis la progéniture de la Source. »
    Il va alors te demander « Pourquoi fus-tu envoyé de la Source ? »
    Tu vas alors lui répondre : « Je vins de l’Un Pré-existant afin de pouvoir contempler ceux de mon espèce et ceux qui y sont étrangers »
    Il va te demander : « Qui sont ces êtres étrangers ? »
    Et tu vas lui dire : « Ils ne sont pas entièrement étrangers car ils sont issus de la Sophia Déchue, la déesse qui les a engendrés lorsqu’elle amena la race humaine de la Source, le royaume de l’Un Pré-existant. Ils ne sont donc pas complètement étrangers mais ce sont nos cousins. Il en est ainsi parce que celle qui est leur matrice, Sophia Achamoth, procède de la Source. Ils sont cependant étrangers parce que Sophia ne s’accoupla pas avec son partenaire dans la Source quand elle les généra. »
    Lorsque enfin il te demande : « Ou vas-tu aller maintenant ? »
    Tu dois lui répondre : « De l’endroit d’où je vins, la Source, je vais retourner. »
    Si tu réponds de cette manière, tu échapperas à leurs attaques.

    Première Apocalypse de Jacques [CNH V, 3, 33-34:1-25]

  • (...) De plus, rien de ce qu’un homme consacre au Seigneur de manière irrévocable ne peut être vendu ou racheté ; que ce soit un être humain, un animal, ou encore un champ hérité, tout ce qui est consacré de cette manière–là devient très saint, réservé exclusivement au Seigneur. Même s’il s’agit d’un être humain, on ne peut pas le racheter : il doit être mis à mort.

    Lévitique


    L’Esprit du Seigneur s’empara de Jefté. Il parcourut la région de Galaad et le territoire de Manassé, puis il se rendit à Mispé en Galaad, pour passer dans le territoire des Ammonites. Il fit cette promesse solennelle au Seigneur : Si tu livres les Ammonites en mon pouvoir, je te consacrerai et t’offrirai en sacrifice complet la première personne qui sortira de ma maison pour venir à ma rencontre, lorsque je reviendrai victorieux de chez les Ammonites. Jefté franchit la frontière pour combattre les Ammonites et le Seigneur les lui livra. Jefté remporta une éclatante victoire, il s’empara de vingt localités situées entre Aroër, les alentours de Minnith et Abel–Keramim. Les Ammonites durent alors se soumettre aux Israélites. Lorsque Jefté revint chez lui à Mispa, ce fut sa fille qui sortit à sa rencontre, en dansant au rythme des tambourins. Elle était sa fille unique, il n’avait pas d’autre enfant. Dès qu’il la vit, il déchira ses vêtements et s’écria : Ah ! ma fille, tu me plonges dans le malheur, tu es toi–même la cause de mon désespoir ! J’ai pris un engagement envers le Seigneur et je ne peux pas revenir sur ma promesse. Elle lui répondit : Si tu as pris un engagement envers le Seigneur, agis à mon égard comme tu le lui as promis puisqu’il t’a permis de te venger de tes ennemis ammonites. Cependant, ajouta–t–elle, accorde–moi un délai de deux mois ; je me rendrai sur les collines avec mes amies pour m’y lamenter de devoir mourir avant d’avoir été mariée. Jefté lui donna la permission de partir pendant deux mois. Elle alla donc sur les collines avec ses amies se lamenter de devoir mourir avant d’avoir été mariée. Au bout des deux mois, elle retourna auprès de son père qui accomplit à son égard ce qu’il avait promis. Elle mourut alors qu’elle était encore vierge.

    Juges chapitre 11 versets 29-40


    (...) et les personnes, les femmes qui n’avaient pas eu compagnie d’homme, en tout, trente–deux mille âmes. Et la moitié, la part de ceux qui étaient allés à l’armée, fut, en nombre, de trois cent trente–sept mille cinq cents têtes de menu bétail, – et le tribut pour l’Eternel, du menu bétail, fut de six cent soixante–quinze ; – et trente–six mille têtes de gros bétail, dont le tribut pour l’Eternel fut de soixante–douze ; et trente mille cinq cents ânes, dont le tribut pour l’Eternel fut de soixante et un ; et seize mille personnes, dont le tribut pour l’Eternel fut de trente–deux âmes.

    Nombres 31:35-40

  • Toi Foxy, moi Scottish: mais dis donc, ça en fait de l'os à se mettre sous la dent, tout ce tribut du Saigneur. On se relit "Demain les chiens" de Clifford Simak ? C'est tellement plus cool...

  • Nom d'un chien de châsse, jamais entendu parler de ce Clifford.... merci pour le tuyau, Fellow ! Tu le sais, je ne vibre vraiment qu'en écrivant des nouvelles - avec chutes et sujets bien précis - et je naufrage généralement au cours d'un roman. D'ailleurs, je n'en lis presque jamais, je m'y ennuie. Même en dessous de trois cents pages, je les trouve presque toujours épuisants, interminables, et si souvent radotés par d'autres. Fin de citation.

    Ceci dit, pour en revenir à nos moutons, je viens de passer une partie de la nuit avec Prêcheur (livre + dvd pour 11,90 € ! bedankt putiit pappa folio), jusqu'à épuisement d’estoc. Plus tôt dans la journée, sur une étagère de la petite librairie, le chien stupide de John me fait de l'oeil...

  • Un chien connecté en vaut deux, Giacopo, donc tu branches le tien sur Google et tu apprends tout sur Clifford Simak. Très doux souvenir de l'été 1974, alors que mon patron était secrétaire de Pierre Versins, auteur de l'Enyclopédie de l'Utopie, des voyages extraordinaires et de la science fiction. Je crois bien que c'est lui (my boss) qui a rédigé l'article Simak (p. 813-814, juste avant Simenon qu'il a commis pour sûr !). Une contre-utopie où les chiens sont devenus les maîtres soft de la planète, genre meilleurs amis de Gaïa. Un jour que mon boss (mio padrone) téléphonait (des années plus tard) à Théodore Monod, chevalier de la Dune ondulée, celui-ci lui a dit que probablement les insectes avaient meilleur avenir que les hommes et les chiens. Voilà de quoi faire méditer l'Espèce...

  • "Quand les énormes insectes, venus d'autre part, virent pour la première fois des hommes, ils notèrent stupéfaits : Ce sont d'énormes insectes."

    Grazie per tutto, il caro complice !


    p.-s., extrait de www.thinkbabynames.com :

    The boy's name Giacopo gi(a)-co-po is a variant of Jacob (Hebrew), and the meaning of Giacopo is "he who supplants".

    The baby name Giacopo sounds like Giacobo and Jacopo. Other similar baby names are Giacomo, Iacopo and Giacamo.

    Giacopo is a very rare male first name and a very rare surname (source: 1990 U.S. Census).

    ++

  • Sorry not to find better, but my real Name & Surname is definitely: Filou. Nobody's perfect alas...

  • Les passe-temps [modifier]

    Le pire est arrivé, pour le meilleur de l'humanité. Les Hommes ont quitté la Terre pour vivre sur Jupiter. Quelques-uns sont restés, oubliés ou volontaires, dont le Président Webster. Dans la ville de Genève désertée, les derniers représentants du genre humain sont emprisonnés dans une oisiveté délétère qui creuse le sens profond de leur vie. Aux alentours de la cité, les chiens se multiplient, apprennent, apprivoisent les autres animaux sauvages, les robots assistent les chiens et les mutants vivent en communautés cachées.

    Les derniers humains décident de se mettre en hibernation prolongée et le dernier Webster décide de laisser les chiens à leur destinée, espérant qu'ils règneront sur Terre de manière moins violente que les Hommes. Il décide alors d'actionner le système de défense de la dernière cité pour se couper du monde devenu canin. Seul Jenkins, le majordome électronique de la famille, reste avec les chiens pour leur transmettre les messages des anciens maîtres de la Terre. Les chiens dirigent le monde, surveillent les robots sauvages et les mutants.

    Par le baculum sacré de Barry le saint-bernard, Genève !

  • Par Calvaire et Lutin, Dieu soit loué te revoici: j'me demandais où que t'avais disparu - je craignais que l'affreux barbu t'avait mis dans sa hotte, dog !

  • Fuis, bout de chien, fuis. Fuis, bout de chien, fuis. Là-bas a surgi le molosse, fuis, bout de chien, fuis.

  • « Michel Sardou remplace la messe de minuit sur TF1 »

    ah cette ressemblance entre la figure centrale de la peinture et la tronche du gars de la préférée du capitaine des dragons... l'observation remonte à bien plus de 48 heures, et dire que je voulais rien dire pour pas trop me faire remarquer, lol quoi !

  • les voies de Prescriptions, une des deux notes de ce dimanche matin, demeurent impénétrables. qu'à cela ne tienne :

    - J'attendrai jusqu'à ce que le Seigneur Tout-Puissant sonne le jour du Jugement dernier ! mugit la voix à travers les champs silencieux. Vous souhaiterez n'être jamais née, quand j'en aurai fini avec vous ! Le Seigneur Dieu Jéhovah me conduira jusqu'à la place secrète de mes ennemis. Il conduira ma main lors de la vengeance ! Dieu vous damne ! Dieu vous damne ! Je reviendrai quand il fera sombre ! Démons ! Prostituées de Babylone ! Attendez seulement ! Attendez ! Attendez seulement !

    (toujours extrait de La nuit du chasseur)

  • Celle qui se dit où sont nos belles années enfuies... :)

  • "ses" :)

  • Six ans et des poussières après que de résonances...

Écrire un commentaire

Optionnel