UA-71569690-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Supplément d’âme | Page d'accueil | Sponsoring »

15/02/2017

Un auteur suspect

Panopticon807.jpg

… Ce que je vous reproche de n’avoir pas assez relevé dans votre analyse, Marie-Laure, c’est le fait que le dispositif narratif de la nouvelle intitulée Le Passe-Muraille, qui focalise le geste de l’actant dans la représentation, surcodée par le genre fantastique, des motifs de la souplesse et du passer-vers – ce dispositif typique de la posture anarchisante (voire réactionnaire dans son refus du principe de réalité) de l’auteur, met clairement en jeu la description/opposition d’un espace opaque problématisant la thématique de l’Obstacle (autre signe d’évitement du Réel au sens marxiste, chez un Marcel Aymé notoirement de droite), et l’occurrence individualiste de la figure fuyante que l’éveil de sa conscience fige soudain dans la matérialité retrouvée des éléments idéologiquement non-résolus du pacte narratologique…


Image : Philip Seelen

Commentaires

Votre petit est une espèce de muraille à travers laquelle on ne passe pas - remarquez que c'est sa fonction normale, à la muraille, d'empêcher de passer...
N'est pas Marcel Aymé qui veut.

Écrit par : Pascal Adam | 06/12/2008

Je ne vous comprends pas bien, cher Pascal Adam, auriez-vous des problèmes avec le second degré à l'approche des Fêtes ? En fait, ce petit texte est l'exacte application, à un auteur que j'aime plus que mon coiffeur, d'une analyse produite par un cuistre universitaire à propos d'un autre texte. Il ne s'agissait pas d'être Aymé en l'occurrence...

Écrit par : JLK | 06/12/2008

J'avais bien compris votre second degré. Et c'est au cuistre universitaire (que je supposais fictif et produit de votre ironie) que j'adressais mon commentaire.

Écrit par : Pascal Adam | 07/12/2008

Pardon, Pascal, de vous avoir soupçonné de manque d'humour hivernal. Il est vrai que les termes sont tels qu'on pourrait les croire inventés. Mais non, et si le bon Marcel se repointait aujourd'hui, son Confort intellectuel, ou ses nouvelle satiriques style En arrière, feraient des petits à foison...

Écrit par : JlK | 07/12/2008

Les commentaires sont fermés.