UA-71569690-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Frigida | Page d'accueil | Supplément d’âme »

15/02/2017

Décorum

Panopticon612.jpg
…Il est clair que vous pouvez avoir un Rembrandt chez vous, j’entends un Rembrandt authentique, pas une copie ni un poster, le Rembrandt en question ne sera rien sans un cadre approprié, pas forcément d’époque mais qui mette en valeur le sujet du Rembrandt tout en l’accordant à votre intérieur, vu qu’un Rembrandt même authentique dont le cadre jurerait avec vos rideaux ne vaudrait pas mieux qu’une copie ou un poster - d’ailleurs Nadine de Rotschild est tout à fait de notre avis…


Image : Philip Seelen

19:54 Publié dans Livre, Panopticon | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : panopticon

Commentaires

J'aime que le Rembrandt soit dans un musée et pas chez moi pour que tous puissent s'en nourrir et pour que ma maison ne soit pas une geôle pour le seul contentement de mon coeur. Je referai encore et encore l'humble chemin où sagement et patiemment rangée dans une file d'attente j'attendrai l'immense privilège de m'arrêter un instant devant ces toiles . Puis je repartirai à pas lents , pleine de lumière et de beauté et je verrai le monde avec ses yeux...avec son coeur et ses couleurs... "et l'amour infini me montera dans l'âme."

Écrit par : Christiane | 22/11/2008

16 mars (1996). - (Dans) la très remarquable collection du Musée Ludwig de Cologne (...) " l'Autoportrait " de Rembrandt le plus émouvant que j'aie jamais vu, qui paraît vraiment résumer "tout l'homme" avec son poids de chair et sa lumière d'éternité. (LAdP - JLK - B. Campiche Editeur)

Eh, ça ne me déplairait pas de l'avoir chez moi, viendrait le fréquenter qui veut.

Écrit par : michèle pambrun | 23/11/2008

A l'époque, je n'avais pas encore vu les portraits du Mauritshuis de La Haye. D'ailleurs il y en a plein du "tout l'homme" chez Rembrandt, un peu partout, jusqu'à La Désirade. Celui que je suis arrivé à découper en douce avec mon Opinel - je ne vous dis pas où pour ne pas compliquer la vie des miens -, se trouve dans notre montée d'escalier où les tours de livres le masquent à moitié. C'est un joli Titus petit format, mais doit valoir plus qu'un Jeff Koons. Faudra que je le nettoie un de ces quatre à la pomme de terre.

Écrit par : JLK | 23/11/2008

Les commentaires sont fermés.