UA-71569690-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

De mémoire incertaine

 

234161618.jpg 

À Venise nous étions trois

à nous tourner autour:

la solitude, l’amitié et l’amour...

Tu m’avais dit que tu m’attendais chez Florian,

mais il n’était pas dans l’annuaire,

et tu t’es moqué;

ou c’était plus tard, une autre année

quand je croyais encore à l’amitié,

et l’amour n’était pas chez Florian non plus -

qui m’attendait ailleurs...

La première fois j’étais venu seul,

il neigeait sur la lagune

et déjà tu me manquais

d’amitié ou d’amour, je ne sais -

on ne sait rien à Venise

quand l’eau monte dans la nuit nocturne;

j’étais seul et dans le miroir

l’ombre a failli m’emporter...

Une autre fois, aux Zattere,

quelqu’un me dit qu'il m'attendait,

qui peut-être m'aurait aimé,

mais là encore j’étais ailleurs...

Et après ? Où est celui que je serais

si nous nous étions attendus

sous le haut ciel de Tiepolo

où les eaux se diluent ?

Au vrai, seul reste enfin l’amour

aux amis qui se rappellent,

et le vieil Ezra, aux Zattere,

dans le temps infidèle,

depuis toujours regarde ailleurs...

Écrire un commentaire

Optionnel