UA-71569690-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Images fragiles

80060965_1006460333065112_8414179311862415360_n-1.jpg

(Notes d’hosto IX)

28. Philip Seelen est notre plus proche ressuscité, si je l’entends en termes non mystiques, né un 24 décembre et tenu pour mort trois pleines minutes durant après son accident cardiaque d’il y a quelques années dont il est ressorti plus fort et plus avisé de notre fondamentale faiblesse - d’où l’enseigne de son atelier volant de photographie précisément intitulé Images fragiles. Et quand je parle de «notre ressuscité», c’est que Philip fait partie intégrante de notre petit clan familial en tant que frère de Lady L., dont le pseudo d’artiste est emprunté au nom de jeune fille de sa mère. Dans la foulée je précise que, spécialiste de l’art photographique et resté très rebelle dans l’âme et l’esprit ( il fut un leader gauchiste notoire dans les années 70) Philip, marqué plus récemment par la pensée d’un Peter Sloterdijk, porte sur la société qui est la nôtre un regard analytique et proche du mien, voire plus acéré.

80392622_654259648312645_3789543189648506880_n.jpg

29. Après un premier parcours à travers le dédale du nouveau Centre hospitalier où je prends ces notes, Philip me balance ses premières images en trouvant illico la formule appropriée au lieu et à ses fonctions : fabrique de santé, usine à soins. Il voit ça très vite en visuel détaillant le lisse et le froid du décor aux grandes parois extérieures sans ouvertures sur la flamboyante nature alpine où le sycomore géant de l’entrée impose sa fantastique présence séculaire, et me rapporte les sentences péremptoires d’une jeune soignante opposées au regret d'un vieil impotent regrettant de ne pas mieux voir le paysage: que nous ne sommes pas en vacance, Monsieur, que nous ne sommes pas à l’hôtel mais que nous nous concentrons sur nos soins et ne pensons qu’à la réparation.

78842597_435229054031535_5782497539290824704_n-1.jpg

30. Philip le ressuscité agnostique constate, comme je l’ai fait avant lui, que tout est fait ici pour effacer toute trace de faiblesse, toute allusion déplaisante à la souffrance, toute référence non formaté au sacré, hors de l’espace de recueillement qui a les dehors d’un funérarium américain. Je sais déjà qu’un «espace» est réservé au spirituel, comme en faculté de lettres dans la nouvelle université de Dorigny j’avais repéré un «espace Dieu».
Dans le même esprit Philip constate enfin que du dehors, la fabrique de santé évoque aussi «quelque part» un gigantesque restauroute - non mais ça va pas ce mauvais esprit ? Il veut m'achever, notre ressuscité ?

Images: Philip Seelen.

Écrire un commentaire

Optionnel