UA-71569690-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Marteaux et marées

357-claudine-colin-communication-la-maison-rouge-louis-soutter-didier-vermeiren-luka-fineisen.png.jpeg
 
Ne cherchez pas le mal ailleurs:
regardez-vous en face.
Ici les oiseaux se font rares,
que vous avez chassés,
mais en la nuit les fleurs demeurent,
ah ah ah ah ah ah,
et l’on va réparer, c’est ça:
tenez-vous le pour dit...
 
J’entends les fleurs se taire.
Pas loin de là, des tsunamis
vous attendent au miroir;
votre espèce dénaturée
verra-t-elle le jour lever
ses armées bientôt désarmées
dans l’air tout parfumé ?
Ah ah ah ah, comme c’est bien dit !
 
À la fenêtre de la nuit,
tôt l’aube de l’hiver
qui se prépare aux lendemains
sans oiseaux plus jamais,
l’enfant se tait là-bas
en vous répétant au miroir:
faisons semblant: c’est ça...
Ah ah ah ah, céleste espoir !
 
Réparons, réparons,
chantent les oiseaux aux marées,
et les marteaux accourent
avec les fleurs de la mariée...

Écrire un commentaire

Optionnel