UA-71569690-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

En cette ville la nuit

night-bridges-san-francisco-city-lights-long-exposure-reflections-wallpaper-1-1.jpg
 
"Pourquoi nos désirs ? Pourquoi nos pensées dans la nuit ?
Pourquoi la présence de certains hommes, de certaines femmes à mes côtés
fait-elle se dilater le soleil dans mon sang ?"
 
(Walt Whitman)
 
 
Depuis la nuit du sang
le remords de n'être pas dieu
me retient en ville ou je tue
le temps.
 
Aussi je me fais une fête
d'ancien cueilleur d'amulettes
de conspuer avec l'enfant
tatoué de sangs mélangés
la fierté des battants
qu'enivre l'élan de l'épieu.
 
Votre ville est si fière
de son utilité
pure de toute futilité
qu'elle en devient plus dure
en nos cœurs assiégés
que l'obsidienne des couteaux.
 
Vous êtes les tenants
de l'activité verticale;
aux axes effilés
vous cumulez l'effet
et les reflets des angles
exsangues et calculés
dans les bureaux glacés;
vous êtes les adroits,
et ni le choix des armes
ni les états d'âme
n'échappent à vos menées
et autres visions programmées.
 
Votre empire est sans pitié
et la misère empile à vos pieds
les hardes de la horde exclue,
mais les affaires sont les affaires.
 
La ville-monde au demeurant
nous exalte et nous épate,
oxymore de splendeur;
Caïn le rebelle au grand air s'éclate,
et le tendre Abel en sa lenteur
mène sa peur où ça lui chante.
 
(San Francisco, ce 23 avril 2017)

Écrire un commentaire

Optionnel