UA-71569690-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Hemingway sous nos fenêtres | Page d'accueil | Retouche »

15/02/2017

Séparation

Panopticon34.jpg

… de notre dernière heure je n’ai retenu que ton pauvre sourire sur le quai, tu semblais triste et confiant cependant, je ne peux vivre sans toi t’avais-je dit en partant et tu semblais en souffrir encore, nous sommes arrachés l’un à l’autre par nos autres vies et ce train n’arrivera peut-être jamais, mais je sais maintenant que nous nous attendons quelque part…

Image: Philip Seelen

19:38 Publié dans Livre, Panopticon | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : panopticon

Commentaires

Ce texte m'arrache le coeur , car effectivement , j'avais un ami proche qui avait en mémoire ce train qui n'est jamais revenu...

Écrit par : soulef | 09/10/2008

Les commentaires sont fermés.