UA-71569690-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Faut-il interdire la Commedia ? | Page d'accueil | Ces plaies qu'on gratte »

31/03/2017

Sérénité

cafe_einleitung.jpg 

 

Tout cela va de soi :

nous sommes confiés

l’un à l’autre, je crois.

Le matin revenu,

Schubert à l’impromptu,

nos regards accordés,

la chambre, la journée,

les arbres, tout ce bleu,

nos secrets et nos vœux,

nos silences et nos voix.

 

Je me sens si léger,

de me savoir à toi.

 

(13 mars 1989)

 

 

 

10:15 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.