UA-71569690-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rebond de la prairie

 
Philippe-Echaroux-Street-Art-2.0-620x388.jpg
(Comme un salut matinal)
 
L’indien me rejoint dans l’horloge:
le vivant pendulaire
aux intitulions de brousse
a encore des choses à me dire
en intenses secousses.
Une boussole nous manquait
à tous deux ce matin
d’aube neuve au lancer du chemin.
Je le vois revenant d’Afrique,
mon Sénégalais à sagaies de sagesse,
aux yeux tendres de Népalais,
aux manières exquises
d’Inuit stylé sur sa banquise...
Je l’attendais sur ma poutrelle,
là-haut d’où je vous vois tous
à toutes vos affaires,
en sensibles ribambelles vues de la stratosphère,
tellement émouvants, mes vivants,
à piétiner les serres
où songent les dormants.
Je savais qu’il me viendrait ce matin d’hiver où tout semble exclu,
mais l’horloge attendait
ce retour de rivière.
Et le voici que je salue...

Écrire un commentaire

Optionnel